Xudong Z. est analyste investisseur pour l’une des plus grandes banques d’investissement basée aux États-Unis et implantée partout dans le monde. Pour des raisons de confidentialité, dans la suite de cet article, nous appellerons cette banque Morgane. Xudong travaille aujourd’hui à Hong-Kong dans la division Wealth Management. Il offre aux investisseurs un vaste choix de produits de manière à ce qu’ils puissent construire un portefeuille en s’adaptant au mieux à leurs objectifs d’investissement, à leur profil de risque et à leur horizon d’investissement. A travers son expérience, il partage avec nous sa vision du secteur, des innovations à venir et celles en cours d’implémentation dans la banque qui l’emploie.

Peux-tu te présenter rapidement, ta fonction et en quoi consiste tes tâches chez Morgane ?

Comme tu le sais, c’est un travail très exigeant et nos clients le sont aussi. Je travaille pour la Banque Privée de Morgane, je couvre principalement des clients très fortunés, qui ont au moins plus de 10 millions USD en gestion chez nous. Au quotidien, mon travail d’analyste investisseur consiste à représenter mes clients dans les conversations liées à l’investissement avec nos partenaires. Mon équipe et moi les aidons à gérer leur portefeuille global et nous générons pour eux des idées d’investissements sur une base multi-actifs qui couvre les actions et dérivés, les titres à revenu fixe, les devises étrangères, les actions privées et les hedge funds.

“La clé de notre travail est de bien comprendre les besoins et les désirs de nos clients […]”

Quels sont les enjeux importants dans ton métier et de l’environnement dans lequel tu évolues ?

La clé de notre travail est de bien comprendre les besoins et les désirs de nos clients. Contrairement aux investisseurs institutionnels, les investisseurs individuels ont des besoins très divers en matière d’investissement. Il est, par conséquent, impératif de comprendre en profondeur le profil de risque et de rendement de nos clients avant de faire des opérations pour eux. Nous évoluons par ailleurs dans un environnement complexe, nous sommes une très grande entreprise disposant de nombreuses ressources : il est important de savoir s’appuyer sur ces dernières et d’en tirer profit.

Quels sont les innovations visibles qui arrivent chez Morgane ?

Notre prochain projet technologique, c’est la blockchain. Une innovation appelée Quorum, une plate-forme basée sur la blockchain, a été construite par notre banque pour améliorer l’efficacité et rationaliser les paiements internationaux. Elle permet le règlement des paiements 24/7 et le suivi des statuts. D’autres innovations technologiques ont été conçues pour améliorer les processus internes. Cependant, je dirais qu’il y a encore un long chemin à parcourir avant qu’elles soient implémentées. L’une des grandes difficultés d’innover pour une grande institution financière est l’intensification des réglementations imposées aux grandes banques depuis la crise financière de 2008.

“Quorum est une plate-forme basée sur la blockchain construite par notre banque […] afin de permettre le règlement des paiements 24/7 et le suivi des statuts.”


Quorum est un protocole de registre distribué basé sur la technologie de blockchain d’Ethereum. Comme pour la cryptomonnaie, le protocole permet la confidentialité des transactions et des contrats en employant un mécanisme de consensus.

Quorum propose des améliorations-clés par rapport à Ethereum telles que :

  1. La confidentialité – Quorum prend en charge les transactions privées et les contrats privés via la séparation entre les chaines publiques et privées. Il utilise Constellation, un échange de messages chiffrés peer-to-peer pour le transfert de données aux participants du réseau.
  2. Des mécanismes de consensus alternatifs – Quorum propose plusieurs mécanismes de consensus plus appropriés pour les chaînes de consortiums.
  3. L’autorisation par les pairs – en utilisant des contrats intelligents, Quorum garantit que seules les parties connues peuvent rejoindre le réseau.
  4. Des performances supérieures – Quorum offre des performances nettement supérieures à la blockchain publique.

Quelles sont les innovations qui perturbent ton métier ?

Je pense que beaucoup d’innovations ont récemment été faites dans le domaine des FinTech, ce qui pourrait un jour constituer une menace pour le secteur de la banque privée. Par exemple, le groupe Leoteq, une société suisse cotée en bourse, est spécialisé dans la fourniture de produits structurés à ses clients. De plus en plus d’entreprises de ce type émergeront, et pourront devenir des concurrents potentiels pour certains des intermédiaires financiers. Mais je ne pense pas que ce soit un problème pour notre entreprise à très haut rendement puisque c’est une affaire centrée sur les interactions humaines. Les clients ne veulent pas seulement des frais moins élevés, ils exigent un ensemble de conseils qui pourraient les aider à naviguer dans des périodes de volatilité sur le marché.

“[…] les machines peuvent nous aider à faire une quantité substantielle de travail […] afin que mon énergie et mon temps puissent être consacrés davantage à des tâches intellectuellement stimulantes […]”

Quel est ton sentiment concernant les innovations qui te touchent ? Ce sentiment est-il partagé par les membres de ton équipe ?

Pour nous, qui conseillons nos clients, je pense que ces innovations seront de puissants outils. Nous gagnerons du temps et ferons en sorte de consacrer davantage de temps aux interactions avec nos clients et partenaires. Il est primordial de savoir adopter de nouveaux outils! Je pense que mes pensées sont surtout partagées parmi les jeunes employés.

Comment vois-tu ton métier évoluer dans les 3 prochaines années ? Y aura-t-il des innovations ?

Je pense définitivement qu’il y aura beaucoup d’innovations dans notre secteur. Les marchés évoluent rapidement et il existe également des classes d’actifs émergentes telles que le bitcoin. L’intérêt de nos clients évolue également, je crois donc que c’est aussi une carrière en évolution et il est important de se tenir au courant des dernières tendances dans notre secteur.

Penses-tu que les machines te remplaceront ? Si oui, quand ?

Je pense que les machines peuvent nous aider à faire une quantité substantielle de travail que nous effectuons actuellement manuellement. J’espère que cela se produira le plus tôt possible afin que mon énergie et mon temps puissent être consacrés davantage à des tâches intellectuellement stimulantes, comme la création de stratégies de négociation adaptées aux préférences des clients et satisfaisant les besoins des clients. Pour que nous puissions atteindre cette étape, il est important pour nous d’apprendre comment les machines fonctionnent et comment gérer leurs tâches.

As-tu une anecdote à partager ?

Je ne dirais pas que j’ai une anecdote à partager. Mais paradoxalement, j’ai trouvé que je n’ai pas un accès facile à Python, ce qui me surprend après les formations que nous avons eues. J’envisageais d’automatiser certains flux de travail en utilisant des codes Python… après tout, ce n’est peut-être pas si facile à mettre en œuvre…

Merci pour ton temps et la qualité de tes réponses.