L’Instant Payment est un projet d’innovation des modes de paiement lancé en 2015 qui implique de nombreuses institutions européennes, notamment l’European Retail Payment Board (ERPB), l’EPC (European Payment Council) et l’EBA (European Banking Authority). L’objectif étant de développer une nouvelle solution de paiement immédiat, dans un cadre réglementaire bien défini sur le territoire européen et ce, à compter de 2018.

Instant payment : de quoi parle-t-on ?

Il ne s’agit pas de monétique à proprement parler ou d’innovation mobile. On peut définir l’instant payment comme un « virement 2.0 ». Selon le Conseil des Paiements de Masse en Euro (Euro Retail Payments Board), “les Instant Payments – paiements instantanés – sont des moyens de paiement de détail électronique hautement disponibles (24h/24 et 7 jours sur 7) qui consistent en la compensation interbancaire immédiate d’une transaction (environ 10 secondes) “.  L’Instant Payment se base sur le même modèle que les virements traditionnels (SEPA) où la somme est portée au crédit du compte du bénéficiaire, après une confirmation préalable du payeur. De fait, le paiement instantané dispose de caractéristiques bien définies :

  • Plafonnement à 15 000 euros ;
  • Délais : porté sur le compte du bénéficiaire dans un délai d’environ 10 secondes ;
  • Disponibilité : 24h/24 et 7 jours sur 7 ;
  • Irrévocabilité : en raison du caractère instantané du paiement ;
  • Territoire : virement vers les 34 pays membres de la zone SEPA ;

Ce nouveau moyen de paiement ne sera pas obligatoire et ne remplacera pas le virement traditionnel que nous connaissons actuellement. L’Instant Sepa Credit Transfer, qui fonctionne sur un schéma dédié, sera ouvert à tous les prestataires de services habilités et agréés dans les pays de la zone SEPA.

Un bouleversement des modes de paiement ?

Les impacts de l’intégration de ce nouveau mode de paiement sont nombreux.  Dans cette nouvelle configuration, les utilisateurs quotidiens et les entreprises sont les principaux privilégiés en termes d’avantages :

Pour les utilisateurs :

  • Possibilité de payer et recevoir des virements instantanés « 24/7/365 »
  • Optimise l’utilisation de ses fonds de manière plus flexible
  • Encourage l’utilisation du mobile pour les paiements
  • Possibilité de faire face aux urgences de paiement plus rapidement

Pour les entreprises :

  • Possibilité de payer et recevoir des virements instantanés « 24/7/365 »
  • Améliore la gestion des flux de trésorerie et l’efficacité de la facturation électronique
  • Optimise la gestion du fond de roulement et minimise le besoin de financement externe
  • Réduit les retards de paiement et accélère le paiement des factures
  • Améliore le e-commerce : l’échange de biens / services contre paiement étant réalisé instantanément, le risque financier est réduit
  • Accélère les processus de paiement dans les points de ventes physiques

Toutefois, les impacts pour les banques et les gouvernements de la zone SEPA sont d’un autre ordre. Pensé pour fluidifier les échanges et développer le e-commerce, l’Instant Payment représente un coût et une complexité supplémentaire pour les acteurs bancaires. La mise en place d’un tel projet requière la refonte des systèmes pour les établissements qui ne disposent pas encore des infrastructures facilitant l’échange et la comptabilité des opérations en temps réel. Les gouvernements européens devront alors veiller à l’harmonisation des pratiques des acteurs du secteur. Le terme « bouleversement » prend ici tout son sens : le virement instantané va certainement bouleverser les usages de paiement, favorisant encore plus le mobile au détriment de la carte bancaire. Ceci impliquerait une remise en question des sources de revenus des banques et l’existence même d’acteurs comme Visa et Mastercard.

Néanmoins, cette innovation sera un argument de taille pour les banques traditionnelles qui, depuis quelques années, doivent faire face à une concurrence accrue des Fintech qui proposent des services de plus en plus innovants. Les banques pourront ainsi proposer des services équivalents.

L’instant payment dans le monde : l’Europe se met à niveau

Le paiement instantané n’est pas une nouveauté européenne, elle existe déjà dans plusieurs pays depuis plusieurs années. Au Japon, dès 1973 avec le Japanese Zengin System, au Royaume-Uni dès 2008 avec le système Faster Payment Service mais aussi au Brésil, au Mexique en Chine ou encore en Inde.

En Février 2017, huit pays de la zone Euro (Suisse, Royaume-Uni, Pologne, Danemark, Suède, Norvège, Finlande et Espagne) avait mis en place le service de paiement instantané avec pour ambition de révolutionner les usages. L’exemple du Faster Payments Service (FPS) au Royaume-Uni montre le succès des paiements instantanés. Lancés en 2008, les échanges ont représenté 1,5 milliards de transactions en 2016 pour un total de 1 100 milliards de livres. Au Pays-Bas, trois banques nationales ont sélectionné equensWorldline, la filiale de Worldline, leader européen dans les services de transactions et de paiement . L’entreprise préparera donc les banques à la mise en place du nouvel instrument de paiement en fournissant une  infrastructure adaptée permettant de traiter instantanément les paiements.

Ce nouveau mode de paiement en Europe représente donc un enjeu majeur pour tous les acteurs de l’économie. Alternative à la carte bancaire et au chèque, il va définitivement améliorer les différents systèmes de paiement et changer les habitudes des utilisateurs.